L’éducation positive est dans l’air du temps et se propage de plus en plus à travers les foyers. Nous avons toutes et tous, car je souhaite m’adresser non seulement aux mamans mais également aux papas, cette envie de découvrir ce que recouvre réellement les concepts de l’éducation positive. Comment s’applique-t-elle ? Quels sont les moyens de la mettre en place ? Quelles peuvent être ses limites ?

A quand remonte l’éducation positive ?

Nous avons l’impression que l’éducation positive est un précepte récent. Mais en réalité il faut remonter à la fin du XIXème siècle pour en comprendre les fondements. Deux psychiatres autrichiens se sont penchés sur la neurophysiologie des enfants afin de comprendre ce qu’ils ressentent. Par la suite, d’autres psychologues aux Etats Unis ont démontrer de la discipline des enfants pouvait avoir lieu sans passer par des attitudes négatives.

 

Le but de la parentalité positive est de communiquer avec son enfant. Une communication de manière qu’il comprenne et respecte les règles et les lois sans jamais passer par des cris ou des punitions. L’autorité parentale face à un enfant est souvent associée à un rapport de dominant et dominé. Un rapport pour lequel l’un des deux partis doit se soumettre à la volonté de l’autre. L’éducation positive est basée sur la communication entre les parents et les enfants.  Une manière de communiquer respectueuse en prenant en compte l’avis, le sentiment et les besoins de chacun. L’obéissance ne se fait pas à travers un gagnant et un perdant qui a cédé. Elle se réalise à travers deux partis qui ont trouvé un compromis permettant que chacun se sente reconnu avec une prise en compte de ses demandes.

Il ne s’agit pas non plus de faire de nos enfants des enfants rois mais d’être à la fois ferme et bienveillant pour les aider à grandir et à devenir plus tard des adultes positifs.

Vanessa Lahmi

Téléchargez mon guide offert « 5 conseils pour occuper vos enfants. »